Violette DORANGE

BATT & ASSOCIES avec Violette DORANGE sous les couleurs du bateau DEVENIR



Après avoir accompagné Jean-Pierre DICK et Yann Elies ces dernières années, nous sommes plus que ravis de ce nouveau partenariat avec Violette DORANGE et éprouvons un réel plaisir à nous lancer dans les prochaines courses et de nous associer dans cette aventure avec la Fondation des APPRENTIS D'AUTEUIL (*)

A noter que Violette à 19 ans, est la benjamine de la course et qu'elles sont seulement 2 femmes au départ.

Une aventure sportive et humaine que nous sommes fiers d'accompagner pour braver toutes les vagues de la vie.

(*) Apprentis d'auteuil : c'est une fondation catholique reconnue d'utilité publique, qui s'engage et agit auprès des jeunes et des familles les plus fragiles :
- 30 000 jeunes accueillis chaque année et 6000 familles accompagnées
-   6 000 collaborateurs investis auprès des jeunes et des familles


SOLITAIRE DU FIGARO - le classement de Violette par étape.



La 4e étape a été annulée, faute de vent

La Solitaire du Figaro s'est écourtée samedi soir : l'étape 4 a été annulée par manque de vent.
Violette termine donc 30ème, et 6ème bizuth! C'était une très belle expérience, et Violette est très heureuse de s'être battue et d'avoir vécu cette course incroyable.




 

La 3e étape, du 12 au 16 septembre : De Dunkerque à St Nazaire - une belle 21e place
Ce mercredi, après 4 jours, 4 heures et 14 minutes de navigation, Violette franchit la ligne d'arrivée de la 3ème étape et se positionne à la 21ème place !
Cette étape s'annonçait bien compliquée : une météo incertaine, avec des moment de dépression, de pétole et de vent irrégulier, et beaucoup d'algues. Une vraie partie de loterie puisque les 33 skippers comptaient sur la chance afin de passer au travers de tout ce bazar.
La jeune navigatrice réussit haut la main le départ de la 3ème étape ce samedi 12 septembre. Elle s'était fixée plusieurs objectifs : celui d'être à fond dès le début de la course et de bien gérer son rythme. Objectifs atteins puisque Violette s'élance sur la ligne de départ à 16h tapante de manière remarquable et se place bien dès le début.
Il fallait, pendant ces 4 jours, prendre en compte les courants, la météo et les effets de la brise thermique. Un choix tactique s'est imposé à Violette : rester entre la côte et les concurrents ou prendre le large afin de prendre plus facilement le vent... Elle décide de prendre le moins de risques possible et de rester près des concurrents expérimentés, en particulier Armel Le Cléac'h auprès duquel elle a navigué pendant deux jours.
A Ouessant, un passage à niveau attend les bateaux. Les premiers arrivent à passer avant la fermeture de la barrière et le deuxième groupe se retrouve piégé par le courant qui s'inverse. Un petit groupe, mené par Armel Le Cléac'h, décide de passer entre les Îles de Molène et de Quemenes pour s'abriter du courant. Cette décision leur permet de passer devant, et Violette se retrouve aux arrières de la flotte.
Mais tout se joue lors de la dernière journée : trois bateaux passent à l'extérieur de Belle-Île et finissent premiers. D'autres, à l'intérieur des îles de Quiberon et se positionnent derniers : Violette, quant à elle, assure une belle place grâce à ses « choix raisonnés ».
« Tout le début de course s'est bien passé grâce à des choix raisonnés, j'ai toujours été dans le coup et je suis contente de ma navigation. Bien sûr il a eu des passages difficiles où mes efforts sont tombés à plat car certains ont fait d'autres choix, mais je n'ai rien lâché et je finis 21ème ! »
Tous ses efforts ont été récompensés lors de cette belle étape. Violette a encore une fois beaucoup appris et son niveau ne fait que progresser. Départ de la dernière étape, samedi 19 septembre vers 19h.

La 2e étape, du 6 au 8 septembre : De la Baie de St Brieuc à Dunkerque, en passant par Start Point - 33e place
Après avoir fait le vide, Viole'e qui'e à nouveau la Baie de St Brieuc à 11 heure ce 6 septembre dernier. Malgré de nombreuses heures de repos et pensant être en pleine forme, Violette se rend compte une fois sur l'eau que la fatigue est profonde : les nuits sont plus compliquée, les réveils sont difficiles et son corps demande plus de micro-siestes.
Dès le départ, la benjamine commet une erreur : elle arrive en retard sur la ligne et n'a pas pu la franchir à temps : « c'est une erreur de débutant. Je trouve ça vraiment dommage, et je m'en veux énormément puisque ça m'a mis dès le début derrière ».
Cette deuxième course est parAculière : la rotation du vent est importante et les derniers ont de grandes chances de rester derniers. C'est ce qu'il s'est passé pour Violette, et cela a empiré tout au long de la course. Après avoir dépassé Start Point (pointe sud de l'Angleterre), la distance entre les premiers et derniers s'agrandit à 24 milles.
La nuit précédant l'arrivée à Dunkerque, c'est le drame : elle se prend dans une algue sans s'en rendre compte. C'est au petit matin, après avoir perdu en vitesse, qu'elle décide de faire marche arrière, sentant qu'il y avait un problème. L'algue est énorme et lui fait perdre 5 places, ce qui la positionne loin derrière…
La dernière journée est très physique, mais pas question de lâcher l'affaire, elle bataille pour rattraper son retard. Elle franchit la ligne d'arrivée à Dunkerque au bout de 2 jours et 8 heures de course et se positionne 33ème. « J'ai moins aimé cette étape car j'étais derrière et il y a eu moins de match. Je suis très déçue du résultat mais ce n'est pas encore terminé ; il reste encore deux belles étapes et tout peut se jouer sur la prochaine et la dernière. Je suis finalement contente car je n'ai rien lâché et j'ai beaucoup appris. »
En effet, seulement 2H14 la sépare du bizuth devant elle. Tout est encore à jouer pour Violette qui se positionne à la 30ème place du classement général. Maintenant, du repos s'impose avant le prochain départ qui aura lieu le samedi 12 septembre, direction St Nazaire.

1ère étape, du 30 août au 3 septembre 2020 : Aller-retour Baie de St Brieuc en passant par le Fastnet : 23e place
Le dimanche 30 août dernier, les 35 skippeurs se rendent dans la Baie de St Brieuc pour un départ à 13 heures. Violette réussit à se positionner en milieu de flotte. Après quelques heures de navigation, elle reste bloquée avec plusieurs bateaux, sans vent, et perd quelques places. Elle apprend le lendemain matin qu'elle est 16ème et que de nombreux bateaux sont derrière elle. Cette bonne
nouvelle lui donne l'envie de se ba're et de continuer la course en donnant le meilleur d'elle-même :
« la flotte s'est regroupée plusieurs fois. Ce qui est stressant pour les premiers est une chance pourceux qui sont derrière car il est plus facile de remonter ».
Sur le retour, en direction de la Baie de St Brieuc, c'est baston : beaucoup de vent permettant aux voiliers d'aller vite. Violette réussit alors à rattraper ceux qui étaient devant elle et elle vit le meilleur moment de sa course : « à ce moment-là, au large des Iles Scilly, j'ai eu la chance de naviguer aux côtés de Gildas Mahé et de Pierre Leboucher qui sont des skippeurs très expérimentés. J'ai adoré cette
peNte bataille ».
Dernière nuit, il faut être le plus vigilant possible car on re-traverse le rail des cargos et un passage avec des algues, épuisée, Violette a un moment de black-out : elle s'endort sans s'en rendre compte pendant de longues minutes et perd alors quelques places.
Sur le dernier bord vers l'arrivée, musique à fond dans les oreilles, en mode régate, elle a encore réussi à gagner quelques places et termine 1ère fille, 2ème bizuth et 23ème skippeuse de cette première étape : « c'était une super étape et je suis super contente. Il y a eu de l'amusement et du contact tout au long ! »

30 août 2020 : Départ pour la course

Violette Dorange s'est élancée le 30 août dernier pour la première fois sur la Solitaire du Figaro : une course en 4 étapes. Avec 35 participants et 8 bizuths cette année, Violette est la plus jeune de cette 51ème édition d'une des plus célèbres courses au large en solitaire.
La skippeuse appréhende cette course : « je ne sais pas vraiment à quoi m'attendre. C'est la première fois que je vais enchainer les étapes de cette manière ; des séries de 3 jours en mer puis 3 jours à terre à me reposer ». C'est sa première Solitaire du Figaro et elle va avoir l'occasion de se confronter à des navigateurs comme Armel le Cléac'h ou Yann Elies.
Avant de partir, elle se fixe comme objectif de finir sur le podium bizuths, de progresser et d'apprendre le plus possible, et surtout de soutenir la Fondation Apprentis d'Auteuil en lui apportant de la visibilité, grâce en particulier au soutien de ses partenaires mécènes, IDE , BATT & ASSOCIES et AEROCAMPUS.

Arrivée prévue le 19 septembre ! Nous sommes tous derrière toi !




24 août 2020 : Les voiles aux logos des partenaires sont en place

Ça va fuser !! 🚀 dit Violette qui nous dévoile enfin son bateau entièrement décoré aux couleurs de la fondation @apprentis_d_auteuil mais aussi des trois partenaires principaux :@aerocampusaquitaine @batt&associés et @idecsportracing

 



18 août 2020 : Nouvelle DECO pour le bateau DEVENIR


Nouvelle déco pour le bateau DEVENIR qui se prépare pour le départ de la Solitaire du Figaro dont le départ est prévu le 30 août.
Nous sommes très fiers de cette nouvelle DECO !




07-09 août 2020 : Solo Guy Cotten
Un peu après 15 H00, les 31 solitaires de la Solo Guy Cotten ont coupé la ligne de départ à Concarneau. Deux nuits en mer, 280 miles, c'est la dernière course avant la Solitaire du Figaro fin août, une petite répétition avant cette importante course.




16-19 juillet 2020 : Drheam Cup 2020

Créée en 2016 par Jacques Civilise, la DRHEAM CUP, qui fêtera en 2020 sa troisième édition sur un parcours entre Cherbourg-en-Cotentin et La Trinité-sur-Mer, se veut à la fois un moment de compétition, de partage et de fête.

Cette manifestation sportive rassemble des équipages amateurs, passionnés et ténors de la course au large, et leur permet de se confronter et de vivre des moments hors du commun durant une semaine. Cette course réunit 11 catégories de voiliers et propose des parcours différents selon le type de bateaux ; ils passeront deux nuits en mer avant de couper la ligne d'arrivée mardi.

19 juillet à 13 H00 : Violette DORANGE a pris le départ sur le bateau DEVENIR avec une centaine de bateaux, petits et gros.

Les bateaux traversent la Manche et devraient atteindre l'ile de Wight en milieu de nuit,  puis partir vers l'ouest pour les Iles Scilly. Pour la fin de cette première journée, Violette est 17e de la flotte Figaro solo.


Voir la vidéo du départ de la course ICI



22 juillet à 11 H00 - Violette termine la course à la 17e place



Violette DORANGE, ce jeune marin de 19 ans

Née le 17 avril 2001 à Rochefort, Violette DORANGE a réalisé la première traversée de la Manche en OPTIMIST (*) entre l'Ile de Wight et Cherbourg en mai 2016.
Site : https://www.violettedorange.com/

Championnat de France, d'Europe et du monde sur un 420 (dériveur double), championnat d'Europe sur un Optimist (petit dériveur), plus jeune personne à traverser l'Atlantique en course et en solitaire, première fille à traverser La Manche puis le détroit de Gibraltar sur un Optimist… Le carnet de courses - et d'exploits - de Violette Dorange est impressionnant ! Á 19 ans, la navigatrice également élève ingénieure à l'Institut national des sciences appliquées (INSA) de Rennes, représente l'espoir de la voile française ! Un espoir qu'elle veut faire souffler pour Apprentis d'Auteuil. 

2017 :  médaille de bronze aux championnats d'Europe 420 en 2017 à Athènes.
Sélectionnée pour représenter la France en 420 à l'Isaf youth word chamionship 2017 à Sanya Chine avec Camilloe ORION


2016 : Médaille de bronze à l'Isaf youth world championship 2016
Sélectionnée pour représenter la France en 420 à l'Isaf youth championship 2016 à Auckland avec Camille Orion
Championne de France 420 en 2016

(*) l'optimist est une classe de petit dériveur en solitaire, généralement construit en fibre de verre. C'est l'un des types de voiliers les plus populaires au monde, avec plus de 150 000 bateaux officiellement enregistrés dans la classe reconnue comme une classe internationale par la Fédération internationale de voile.