Yann ELIES

Solitaire URGO Le figaro - Départ le 2 juin de Nantes

Nous sommes à nouveau dans la course, avec notre partenariat sur St Michel et son skipper Yann ELIES, qui a pris le départ ce Dimanche 2 juin depuis Nantes pour une dizaine de jour en mer.


La Solitaire URGO le Figaro est une course monotype, sans assitance, au temps, qui se dispute sur quatre étapes au bord des côtes sur 1500 à 2000 milles, en 10 à 13 jours. Nous allons suivre sa progression au quotidien.
Bonne chance Yann !

Sardinha Cup 2019 - 26 mars / 13 avril  - Victoire !

Bravo à nos 2 champions Yann ELIES et Samantha DAVIES qui ont coupé la ligne d'arrivée à 7 H25.
Quoi de mieux pour promouvoir les valeurs qui sont aussi les nôtres : courage, rigueur, aventure et persévérance.
Bravo !!!




Cette course inédite en double voile au départ de St Gilles Croix de Vie qui se déroule  du 26 mars au 13 avril 2019 est dotée d'un nom au parcours atypique. Le nom est venu du circuit réalisé par les sardines lorsqu'elles remontent nos côtes depuis Lisbonne.
33 duos sont engagés dans cette course.
L'épreuve est inscrite au Championnat de France Elite de Course au Large.

Pour cette année 2019, BATT & ASSOCIES est sponsor du bâteau de Yann ELIES et de Samantha Davies ; ils sont l'un des rares duos mixtes (6 au total) engagés sur cette Sardihna Cup.

Ils ont terminé cette 2e étape à la 4e place. l'arrivée est prévue dimanche 9 avril.







Route du Rhum 2019 - Revivez ces 12 jours en images




17/11/2018  Arrivée en Guadeloupe - 2e place pour Yann

 

La fatigue se lisait sur le visage de Yann Eliès cette nuit en Guadeloupe. Le skipper d'UCAR-StMichel a tout donné pour revenir sur Paul Meilhat, mais ce dernier n'a pas cédé ! Le finish de cette Route du Rhum – Destination Guadeloupe pour les Imoca a tenu ses promesses : intense et plein de suspens. Sur le visage du briochin transparaissait aussi de la joie et de la satisfaction d'avoir réussi à accrocher une belle deuxième place.

Yann Eliès : « Cette route du Rhum a été incroyable. Après les premiers jours, j'ai bien cru que c'était fini pour moi le podium ! Je me suis retrouvé bloqué dans une zone sans vent le lendemain du départ, j'ai vu Paul et Vincent s'échapper puis toute la flotte revenir sur moi. Quand je me suis enfin extirpé de ce piège, j'avais 80 milles de retard sur le trio de tête.

Je n'ai rien lâché dans le contournement de l'anticyclone des Açores*. On s'est retrouvé à 4 bateaux dans les alizés, le couteau entre les dents. Vincent est allé à la faute, pas Paul ! Bravo à lui !

Finir deuxième et être revenu à 3 milles du Paul sur le Tour de l'île**, c'était inespéré il y a dix jours, c'est une belle place !

J'ai une pensée pour Alex Thomson qui a exécuté la course de main de maître. Le haut niveau c'est une multitude de petits détails à mettre en place. Il a fait une bêtise***, c'est sûr, ça m'est déjà arrivé. Ça fait partie du jeu. Mais il a démontré que c'était lui le patron. Sur le prochain Vendée Globe il va être compliqué à aller chercher !

"Je suis cassé. Les Imoca demandent une débauche d'énergie dingue. Il faut gérer son temps, son sommeil, sa stratégie, son mental et son effort physique. Ce sont des dizaines de petites tâches à négocier par jour, qui rendent le tout très difficile"




15/11/2018  36 HEURES CHRONO

 

« Je suis prêt ». Les premiers mots de Yann Eliès au téléphone ce matin résument bien l'état d'esprit du skipper d'UCAR-StMichel à 500 milles de la ligne d'arrivée. Le briochin est toujours en course pour la deuxième place et ne compte pas lâcher Paul Meilhat d'une semelle ! La fin de course des Imoca réserve bien des surprises...

Yann Eliès : « cela fait déjà une semaine que l'on navigue dans les alizés*, dans un rythme assez intense. Ce matin, j'ai encore 20 noeuds établis, avec des rafales à 28 noeuds. UCAR-StMichel évolue dans une houle de 3 à 4 mètres, qui augmente au passage des grains. J'ai été pas mal secoué cette nuit. Quand tu vas vite, les conditions de vie à bord sont plus éprouvantes. Mais il reste 36 heures à tenir et il faut les faire à fond !

Il y a une semaine, je ne pensais pas pouvoir jouer la 2ème place, j'avais pris vraiment pas mal de retard dans la tempête. Je suis revenu avec des petites différences de vitesse, avec une option plus sud dans les alizés et je suis à nouveau dans le match.

La fin de course est imprévisible, cela va donner du piment aux prochaines heures. J'imagine que Paul Meilhat est comme moi, les yeux rivés sur la cartographie. Vincent Riou a des soucis techniques et évolue un peu moins vite mais je reste méfiant, il n'est pas très loin. UCAR-StMichel se porte bien, les foils font le travail, je suis prêt à dégainer !»


14/11/2018  Hargne et grains sauvages

 

UCAR-StMichel s'approche des Antilles, l'IMOCA Orange et Jaune doit se frayer un passage au milieu des grains. Yann Eliès, à la poursuite de Paul Meilhat, fait face à des bourrasques de vent violentes. Des conditions stressantes qui devraient poursuivre le skipper briochin jusqu'en Guadeloupe.

Yann Eliès :
« Nous sommes dans un alizé* relativement perturbé, avec pas mal de gros grains. D'un coup nous voyons apparaître ces masses nuageuses noires, plus ou moins étendues. Le vent forci d'un tiers quand elles frappent le bateau, ce sont des conditions un peu casse-matériel. Quand tu passes d'un vent à 20 noeuds de moyenne à 30 noeuds, UCAR-StMichel s'emballe, la voilure de ton bateau n'est plus adaptée. Il faut sauter dans son ciré, sortir à l'extérieur et rester vigilant. Je pensai hier à la difficulté de mener un Multi50** dans ces conditions, et j'ai vu la nouvelle du chavirage de Arkema, j'étais navré pour Lalou. »

« Alex Thomson a été très audacieux au début, il a dominé la course, il n'y a rien à dire. Nous sommes 3, UCAR-StMichel, SMA et PRB à nous tirer la bourre pour le podium depuis une semaine. Je reste aux aguets pour essayer de renouveler mon bon coup du week-end, avec SMA dans le viseur. Paul Meilhat est 45 milles (ndlr : 83 km) devant, mais je ne compte pas lâcher ! Les gros grains risquent de nous poursuivre jusqu'à l'arrivée et ensuite il faudra encore faire le tour de l'île*** ! Il y a de grandes chances que tout se joue sur ces derniers milles autour de la Guadeloupe. »


13/11/2018  Les 3 derniers jours vont être intenses
 

Yann Eliès est revenu dans le match ! Les écarts se sont sensiblement réduits entre les chasseurs d'Alex Thomson. Paul (Meilhat), Vincent (Riou) et Yann (Eliès) veulent être sur le podium et ils y mettent toute leur énergie. La Guadeloupe s'approche et la régate pour le podium s'intensifie.

Yann Eliès : « Ça va toujours mieux quand tu rattrapes des milles sur tes concurrents ! Plus nous nous rapprochons de Pointe-à-Pitre, plus nous sommes au contact. Avec Paul et Vincent, nous nous sommes entraînés ensemble à Port-La-Forêt. C'est motivant de se retrouver à se tirer la bourre à quelques centaines de milles de l'arrivée.

J'ai l'impression que tout le monde a des petits soucis techniques ou des voiles manquantes. On n'en dit tous le moins possible par stratégie. La réalité est que quand tu casses quelque chose, ça a un impact mental et physique puisqu'il faut réparer. Il ne faut donc pas donner d'espoir à tes concurrents ! Les marins sont fatigués, les bateaux ont plus ou moins soufferts, les 3 derniers jours vont être intenses ! »

Classement à 11h45

1/ Alex Thomson - Hugo Boss à 1007 milles de l'arrivée - 1865 km
2/ Paul Meilhat - SMA à 185 milles du leader - 342 km
3/ Vincent Riou - PRB à 216 milles du leader - 400 km
4/ Yann Elies - UCAR-StMichel à 218 milles du leader - 403 km
5/ Boris Hermann - Malizia 2 - Yacht Club de Monaco à 315 milles du leader - 583 km


08/11/2018  Ascension et attention
 

« Enfin l'atmosphère se réchauffe ! » soulignait Yann Eliès à son équipe au téléphone ce matin. UCAR-StMichel se dirige vers les alizés* qu'il touchera dans 24h. D'ici-là, l'Imoca jaune et orange devra slalomer entre les calmes de l'anticyclone des Açores** et les dévents*** de l'île de Madère. UCAR-StMichel progresse à la 5ème place et se positionne le plus à l'est de la flotte. Il se prépare à une longue bagarre vent arrière**** avec ses concurrents. « La course se jouera entre nous 4, mais il faut surveiller ce que fait Boris Hermann » précise Yann. L'allemand a ravi la 2ème place en naviguant sur une route nord, proche de la route directe, tandis que les 4 « sudistes » font le grand tour pour contourner l'anticyclone des Açores. Entre la route Nord et ses vents de face, plus courte, et celle du sud, plus longue, avec ses vents portants*****. Qui aura raison ?


04/11/2018  Le départ
 

Les 123 bateaux de la flotte de la Route du Rhum - Destination Guadeloupe ont pris le départ de la course ce dimanche 4 novembre.  Le compte à rebours est lancé avec les paris.

Chaque jour nous suivons le classement de notre skipper préféré de Yann ELIES.

Nous avons assisté au départ de la course ; voici nos plus belles photos









29/10/2018  Dauphin & Lilly Wood

 

Un talent fou, une volonté de fer, un homme élevé aux rudesses de la Bretagne nord, Yann fait partie de ces navigateurs bretons respectés. Mais qui se cache derrière le breton au caractère bien trempé ? Il se décrit et dresse son portrait chinois.

Yann Eliès vu par Yann Eliès …

« Je me perçois comme quelqu'un de chanceux. Je suis parfois « bien breton dans ma tête » c'est-à-dire que je n'ai pas toujours un caractère facile. En même temps c'est une qualité car je n'abdique pas forcément facilement. Quand je me fixe un objectif, je suis capable de mettre beaucoup de choses en oeuvre pour y arriver. »

Si j'étais

Un animal : je serai un dauphin. Ce sont des animaux assez joueurs, joyeux. Ils se déplacent dans l'eau avec une telle aisance que les marins les envient. Ils ont aussi la capacité de continuer à bouger en dormant, c'est un peu le rêve du navigateur en solitaire de pouvoir se reposer en étant actif en même temps.

Un héros : J'aimerais être un homme politique capable de prendre des bonnes décisions.

Une chanson : Prayer in the C de Lilly Wood & Robin Schulz.

Un repas : Un plat de pâtes

Un objet : L'Imoca UCAR-StMichel, je le trouve beau, racé c'est un bel objet.

Un endroit : Une plage sauvage à Bréhat, plage de sable blanc avec du granit rose autour, ou les Glénan. Ce sont les plages de mon enfance, ces lieux m'apaisent.

Un élément : L'eau salée.

Un bruit : Le bruit d'un foil qui fend l'eau. On va bientôt s'affranchir du bruit de l'eau, la mousse, l'écume que fait un bateau lorsqu'il pousse l'eau. Ce bruit sera celui qu'entendront les coureurs au large dans quelques années.

Une devise : On ne lâche rien, jamais, on va jusqu'au bout ! Cette devise me permet de tenir. Sur la dernière Solitaire du Figaro cela m'a boosté. Et si cela ne s'est pas passé comme prévu, c'est dur mais au moins tu n'as rien lâché et tu n'as pas de regret.

Un film : J'aime bien l'humour belge. C'est un film qui peut gêner, c'est de l'humour noir, c'est Dikkenek.

Un sport (à part la voile) : Le surf.




28/10/2018  Partage ton Rhum

 

Dimanche prochain à 14h00 les 123 bateaux de la Route du Rhum franchiront la ligne de départ de la 8ème édition. Le compte à rebours est lancé. Les journées de Yann sont intenses entre les séances de dédicaces, les rendez-vous avec les médias et les rencontres avec les partenaires. Le skipper d'UCAR-StMichel s'octroie cependant du temps pour lui afin de rentrer doucement mais surement dans le match. VTT, cardio, repos.



24/10/2018  Arrivée à quai pour UCAR ST MICHEL

UCAR ST Michel est arrivé à quai ce jour. "la première victoire est d'être au départ" a dit Yann Eliès.



08/10/2018  Une carte à jouer


Pour la Route du Rhum Destination Guadeloupe 2018, Yann Eliès a choisi de travailler avec Charlie Dalin sur la performance à bord d'UCAR-StMichel. « Charlie est un navigateur de haut-niveau qui excelle dans ce secteur. Il était déjà là lors de ma première Route du Rhum en Ultim* en 2014 et nous avons fait la Transat Jacques Vabre ensemble en 2015. C'est un nouvel atout dans ma manche ! » précise Yann.

Quel est ton rôle au sein de l'écurie ?
Charlie Dalin. « Je suis là pour l'aider sur les logiciels de navigation, la météo, la stratégie et les choix de voiles. A Saint-Malo, je serai aussi présent jusqu'au top départ pour faire le dernier routage météo** avant sa traversée en solitaire. »


Comment s'est passé le dernier entraînement avec Yann ?
« Le dernier stage s'apparentait aux premières heures de course de la Route du Rhum avec des phases de navigation proches des côtes. Yann maîtrise parfaitement son bateau et ce type de parcours. Il est dans son élément ! Il termine premier des deux navigations au large contre 5 autres Imoca. Le 4 novembre, entre Saint-Malo et l'entrée du golfe de Gascogne, il aura donc une belle carte à jouer pour être aux avant-postes ! »


A moins d'un mois du départ de la Route du Rhum, qu'allez-vous encore travailler ?
« Il y a de nouvelles voiles à bord d'UCAR-StMichel, différentes des anciennes en termes de surface et de forme. Nous devons donc optimiser les polaires (plage d'utilisation des voiles en fonction de la force et de la direction du vent) de chacune d'entre elles dans le logiciel de navigation. Ce sera un élément clé dans la stratégie avant et pendant la course. »

*Yann avait terminé 7ème à Pointe à Pitre en Ultim à bord du MOD70 Paprec Recyclage
**En Imoca, le routage par une personne à terre est interdite pendant la course



22/09/2018  Dans le bon paquet


C'est avec de la pluie, de l'air et de la mer qu'UCAR-StMichel a franchi la ligne d'arrivée des 24h Azimut ce samedi midi. L'IMOCA orange et jaune complète le podium après PRB - Vincent Riou et Initiatives coeur- Samantha Davies. Une belle troisième place pour Yann Eliès qui refait le match de ces dernières heures :

Yann, tu es parti comme une fusée sur ces 24h azimut !
« Oui, le départ était réussi. Nous avions préparé le coup avec mon équipe. UCAR-StMichel a quitté le ponton bien en avance et nous avions eu le temps de faire un petit bord pour régler le bateau. Il ne restait plus qu'à appuyer sur l'accélérateur pour passer la ligne. Mentalement, c'est très important de bien réussir son départ. »

Que s'est-il passé ensuite ?
« Cette nuit nous avons eu du près. C'était dur, il y avait du clapot et peu de vent. On n'a pas trop mal tricoté mais on aurait pu faire mieux. J'ai ensuite pris une bonne trajectoire au moment de passer le 3ème point avant de revenir sur Lorient. J'étais content, je revenais bien sur PRB. Et là d'un coup Vincent Riou s'est réveillé, il a réglé son bateau et il s'est envolé (rires). »

Quelles conclusions tires-tu de cette course ?
« Globalement, je suis bien, dans le bon paquet. Samantha Davies finit encore devant moi mais je n'ai pas dit mon dernier mot ! Sur le plan technique, j'ai hâte d'avoir mes nouvelles voiles, cela me permettra d'aller un peu plus vite au près et d'être encore plus au taquet ! »



12/09/2018  Repos, Vélo, Cardio


Après une phase intense de deux stages à Port-La-Forêt, Yann a dédié cette semaine à la technique, au sport et au repos. Prendre soin du bateau mais aussi du bonhomme, c'est aussi cela une bonne préparation pour la Route du Rhum. Julien Penven, responsable composite d'UCAR-StMichel et Yann ELIES nous parlent de ces journées à terre.

Yann Eliès :
« Cette semaine permet de se poser avec l'équipe et de définir un plan de bataille sur les petites « bidouilles » à bricoler. Technique, informatique, électronique, quand le bateau reste à quai, il se passe beaucoup de choses.
Je m'entraine aussi à terre : je pratique beaucoup le VTT, le paddle, et, je fais du renforcement musculaire avec un préparateur physique 3 fois par semaine. Je suis aussi très attentif à mon repos et à ma nutrition. Même si l'envie de naviguer ne manque pas, la préparation à terre est importante pour être à fond par la suite ! »
Julien Penven :
« UCAR-StMichel est arrivé à maturité. Les choix importants ont été faits il y a déjà plusieurs mois et aujourd'hui nous sommes vraiment dans les derniers petits réglages. Avec Jean-Yves Gau et Damien Guillou, notre but est de faire en sorte que Yann puisse tirer à fond sur le bateau pour en obtenir le maximum ! »


23/07/2018 Première course sur Ucar-St Michel


C'est le début d'une histoire et d'un partage entre Yann Eliès et l'Imoca Ucar-StMichel. En effet, aujourd'hui à 15h00, le skipper et son bateau avec ses nouvelles couleurs prendront le départ de leur première course ensemble : la Dhream Cup entre la Trinité-sur-Mer et Cherbourg, via le phare du Fastnet (sud-ouest de l'Irlande). Douze Imoca sont présents sur cette course en solitaire de plus de 700 milles. « La Dhream Cup est une véritable étape du Figaro mais en Imoca, ça va être costaud » souligne le skipper briochin.

Yann Eliès : « Ucar-StMichel est tout neuf ! Il sort de trois semaines de chantier pendant lesquelles mon équipe a tout vérifié minutieusement en vue de la Route du Rhum. Nous avons surtout mis nos nouvelles couleurs très chatoyantes. C'est vraiment sympa de voir mon nouveau bateau aux couleurs de Ucar et de StMichel.

Le skipper est tout neuf lui aussi ! Je viens de prendre trois semaines de vacances, sur la mer évidemment ! J'ai bien rechargé les batteries pour attaquer cette première course en solitaire à bord de Ucar-StMichel.

Et quelle course ! La Dhream Cup est une véritable étape du Figaro mais en Imoca, ça va être costaud ! J'ai les crocs mais il faudra être attentif car nous allons naviguer près des côtes françaises, irlandaises et anglaises avec des cailloux, du courant et un trafic maritime important. »



02/06/2018 St Michel rejoint UCAR et Yann Eliès

Une bonne nouvelle ne venant jamais seule, Yann Eliès est heureux d'accueillir à bord de son Imoca la biscuiterie familiale StMichel. Le fidèle sponsor de Jean-Pierre Dick a décidé de rejoindre le projet ambitieux du skipper briochin. Yann Eliès affiche clairement son objectif : gagner la Route du Rhum Destination Guadeloupe.

Le bateau s'appelle désormais UCAR-StMichel et participe aujourd'hui à sa première course, le Tour de Belle-Ile, dont le départ sera donné aujourd'hui à 10h. A bord, Yann sera entouré de son équipe technique et de quelques camarades du circuit Figaro : Charlie Dalin, Alan Roberts et Damien Guillou.



Yann ELIES et UCAR qualifiés pour la route du rhum


C'est avec un grand sourire que Yann Elies est entré dans la rade de Lorient sur son Imoca UCAR ce samedi 26 mai. Le skipper vient en effet de franchir une étape importante dans son projet en se qualifiant pour la Route du Rhum Destination Guadeloupe. Parti jeudi dernier, Yann a effectué les 1200 milles requis par la direction de course. Ces 4 jours lui ont permis de s'entrainer une première fois en solitaire sur UCAR.

Que ressens-tu avec cette qualification en poche ?
Yann Eliès : « Je suis qualifié, l'objectif de cette navigation est atteint ! J'ai le sésame en poche qui me permettra d'être au départ de la Route du Rhum en novembre. Les 1200 milles ont été fait en un peu moins de quatre jours, je suis content. »

Peux-tu nous parler de cet entrainement grandeur nature ?
Y.E : « L'idée était d'apprivoiser mon Imoca UCAR, il n'y a rien de mieux qu'un huis-clos avec son bateau pour apprendre à le connaitre. J'avais déjà navigué en faux solo et en double avec Jean-Pierre mais là être seul à bord c'est différent.
Le solitaire, c'est une nouvelle vie et organisation à bord : manger, dormir, produire de l'énergie, faire sa météo. Tout doit parfaitement s'enchainer pour être performant au quotidien sur la Route du Rhum. Cette qualification est une bonne entrée en matière qui va me permettre de dégager des pistes de travail pour mes prochains entrainements.»




Notre partenariat avec Yann ELIES pour la route du Rhum 2018


Soucieux de partager et de promouvoir ses valeurs, comme précédemment avec Jean-Pierre DICK,  BATT & ASSOCIES apporte aujourd'hui son soutien à Yann ELIES;

Yann ELIES sera donc au départ de la Route du rhum, le 4 novembre 2018à Saint Malo destination Guadeloupe,  sur le bateau UCAR
 
 
Photos c Y.Zedda


« Je serai au départ de la Route du Rhum – Destination Guadeloupe ! » lâche souriant Yann Eliès. En effet, le skipper briochin embarque auprès de lui un nouveau partenaire dans la voile : UCAR. Cette société, spécialiste de la location de véhicules pour tous publics, et précurseur des nouveaux usages de l'automobile individuelle et de la voiture partagée, a décidé « de se lancer dans la grande aventure de la course au large auprès d'un de ses skippers les plus talentueux » précise son Président, Jean-Claude Puerto.

Yann Elies prendra le départ de la mythique course transatlantique à bord de l'Imoca de Jean-Pierre Dick. Un navire que Yann connaît parfaitement. Il a en effet remporté la Transat Jacques Vabre à bord en novembre dernier. « Je suis vraiment heureux d'être au départ et de faire découvrir ce sport engagé aux collaborateurs d'Ucar. J'ai les crocs, je veux l'accrocher à mon palmarès ! » lâche Yann.

Le palmarès de Yann ELIES
 
  • Double vainqueur de la Transat Jacques Vabre (Imoca en 2017 et Multi50 en 2013)
  • Triple vainqueur de la Solitaire du Figaro (2012, 2013 et 2015)
  • Double vainqueur du Championnat de France de Course au large (2004 et 2006)
  • 2 participations au Vendée Globe (2008 abandon suite à une blessure grave – 2016 5ème)
  • Double détenteur du Trophée Jules Verne (record autour du monde) à bord des maxi-catamarans "Orange" et "Orange II" de Bruno Peyron en 2002 et 2005 (50 jours 16h 20 min 4sec)

     
Les partenaires

Partenaire Titre : UCAR
Partenaire Officiel Privilège : St Michel
Partenaires Clubs : Chiesi - Proclim - Lamie Mutuelle - Parquest CapitalBatt & Associés - Balguerie- Altana Eden Park - One2Team



la Route du Rhum 2018 : destination Guadeloupe
Source : Extrait du site internet  la route du rhum
 

Événement sportif et maritime, La Route du Rhum compte aussi parmi les manifestations les plus populaires. Depuis sa première édition, la magie de cette transatlantique opère au départ de Saint-Malo. Tous les quatre ans, la cité corsaire ouvre en grand les portes de l'imaginaire marin et lance au public une formidable invitation : celle de l'évasion et de l'émerveillement devant le rêve d'absolu de navigateurs solitaires, des «va-t-en mer» parés à disputer un face à face avec l'océan d'une rare intensité...

Avis de grand vent de liberté ! Comme l'a voulu son concepteur Michel Etevenon, la Route du Rhum fait depuis toujours la part belle à la diversité. Depuis 1978, elle rassemble, sur la même ligne de départ et le même parcours, monocoques et multicoques, petits coursiers océaniques et géants des mers. Cette transatlantique d'un nouveau genre ouvre les chemins de l'Atlantique aux voiliers de tout poil, elle révèle ainsi la farouche vitalité de la course au large.